Disturbed Landscape « MONDES FLOTTANTS » Biennale de Lyon

Disturbed landscape is an altered representation of our environment from images taken from Google Earth .

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Disturbed landscape est une représentation altérée de notre environnement à partir d’images extraites de Google Earth et Street view.

Ynfab Bruno et Frère Reinert explorent la rue Chomel à Villeurbanne à travers ce double numérique exploitant les Glitchs et les imperfaction du médium, les œuvres sont ensuite affichées dans la rue, pour une remise en perspective des images dans l’espace public concerné et une réflexion sur la nature et la fonction de ces représentations.

Ynfab Bruno a proposé à la photographe Sandrine Jacquot de réaliser des prises de vues, ici, rue Léon Chomel, pendant qu’elle naviguait dans cette même rue sur GoogleEarth. Elle a ensuite mixé ses images, avec ses propres captures d’écran.
Ces oeuvres nous révèlent de nouvelles esthétiques aléatoires et cette exposition remet en place in situ ces espaces numérisés, créant une juxtaposition de vues virtuelles et réelles.

Dans  ce travail, se construit une image altérée de l’espace pour laquelle les repères d’origine, dupliqués fonctionnellement par Google Earth mais faussés par l’artiste sont mis en doute.

En proposant de regarder l’image altérée par l’artiste dans l’espace réel d’origine nous créons l’expérience d’un regard multiple et une réflexion sur la nature des images : le spectateur reconnais dans l’œuvre le lieu dans lequel il se situe associé aux repères spécifiques du logiciel Google Earth et pourtant ici l’application sensée l’orienter l’égard.

Nos déplacements corporels sont précédés (anticipés) d’une translation dans une représentation virtuelle sur l’écran de nos téléphones connectés et d’une projection mentale des représentations possibles que nous pourrons partager. Plutôt que de poser une simple relation binaire entre espace et temps, le principe de l’exposition et de sa diffusion matérialisent une polychronie contemporaine : ces perceptions se combinent dans notre espace mental et recouvrent un présent déjà perçu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HAUT

MENU



Les commentaires sont fermés.